Solutions alternatives aux GAFAM&Co

Pepper&Carrot_David-Revoy_E19P02 (texte modifié par libre fan)

Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, etc.) constituent une centralisation néfaste, avec espionnage intégré de notre vie privée et revente ou exploitation de vos données personnelles. Il est urgent de se libérer de cette emprise malfaisante. À vous de reprendre le contrôle de vos données et de votre vie privée pour votre bien à vous mais également pour ne pas livrer les gens ordinaires qui sont hors GAFAM à ces ogres insatiables.

Les GAFAM, en bref

Pour vous instruire de manière amusante, vous pouvez lire, sur Libre-Fan ;

Les services variés et innombrables que la majorité des internautes dans le monde entier utilisent au quotidien sont dans les mains de quelques entreprises gigantesques et aux profits gigantesques. L’acronyme GAFAM désigne des entreprises comme Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, mais n’est pas limité à ces dernières. Il faut au moins rajouter Yahoo, Github et Sourceforge. Un acronyme plus juste serait « GAFAMYAGS » ou  « GAFAM&Co ». Mais peu importe. Regardez plutôt ce graphique :

Les plus grosses entreprises

Pour en savoir plus sur les GAFAMs et ce graphique, voyez Libre-Fan, GAFAM, GAFAMYAGS, GAFAM&Co.

Campagne de « dégooglisation »

Après avoir lançé sa campagne de « dégooglisation », qui va au-delà de Google comme l’acronyme GAFAM va au-delà des 5 plus grosses entreprises, une association française, Framasoft, (derniers billets dans la colonne latérale de Liberté GNU/Linux) a mis en ligne un grand nombre de services en ligne pour vous aider à vous libérer des GAFAM&Co. D’autres associations, mais aussi des individus, se sont ralliés à cette bonne cause pour former le « Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires », dont l’acronyme est … CHATONS. L’initiave est sérieuse malgré le nom.

  • Sur le site web Dégooglisons Internet, vous trouverez une bonne infographie et des informations utiles, ainsi que la longue page des nombreux services en ligne de Framasoft ;
  • Sur le site web CHATONS, des services analogues sont proposés par des membres du collectif. Lisez la charte et tout le reste.

Le collectif est tout récent, donc vous ne trouverez pas encore tous les services déjà offerts par Framasoft. Un peu de patience. En attendant, essayez ici et là ou reportez-vous aux services de Framasoft.
Vous ne devriez pas être dépaysés par les appellations, qui sont du genre FramaDrive (service analogue à GoogleDrive mais en libre et respectueux de votre vie privée), Framabox, Framalistes, Framabin, etc.

Drakonix

J’ai d’abord été voir le site de Drakonix, un membre du Collectif anti-GAFAM, qui a installé son serveur sous la distribution Gentoo. C’est depuis ce serveur qu’il nous offre ses services en ligne. Je lui ai écrit (sans crainte, pour une fois, d’écrire à GMail) et sa réponse a été très sympathique.

Mais prenez le temps d’explorer tous les hébergeurs de services présents sur CHATONS.

Quelques services

Outre les nombreux outils collaboratifs pour travailler ensemble sur un projet quand vous n’êtes pas tous réunis autour d’une table, le Collectif Anti-GAFAM propose des services anonymes, avec chiffrement, dont nous avons besoin très souvent :

  • Partage d’images Framapic — pix.toile-libre.org, par l’association Toile-Libre (indépendante du collectif) existe depuis longtemps, mais sans possibilité de chiffrement.
  • Envoi de fichiers volumineux Framadrop
  • Partage d’un bout de texte ou de messages Framabin (remplace Pastebin)

Je vous laisse découvrir tout ce foisonnement de services alternatifs, aussi bien par Framasoft (près de 30 services) que par les autres membres du collectif. Si un service ne fonctionne pas bien, contactez directement la plateforme qui offre le service. Presque tout est encore récent.

Discourse doit se réformer

Méfiez-vous tout de même de certaines plateformes, membres du Collectif. Ils y incluent un forum sous un logiciel libre Discourse, très à la mode et très incommode pour les écrans traditionnels. Certaines installations de Discourse font une requête à un service de Google (fonts.googleapis.com), ce qui est parfaitement superflu et contraire à la Charte du Collectif Anti-GAFAM.
Si vous repérez des requêtes aux GAFAMs, il faut absolument le signaler aux responsables des plateformes. Vous n’êtes plus un utilisateur passif de services qui vous ôtent toute maîtrise, vous participez à la libération de l’internet et du web, eh oui, chacune et chacun à votre mesure.

Pour bien commencer, quel est votre moteur de recherche ?

En tout premier lieu, voyez Moteurs de recherche sans espionnage.


Crédits image d’entête : Pepper&Carrot, Épisode 19, BD en ligne de David Revoy, licence CC-By, Titre et dialogues modifiés par libre fan (librefan.eu.org), licence libre CC-By-SA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *