Le clavier et le ministère : Bépo a de l’avenir

Téléscripteur, Cherry, TypeMatrix, Underwood

Après plus de 20 ans de mauvais service en informatique, le clavier Azerty, hérité des machines à écrire, vient d’être déclaré inapte à transcrire notre belle langue française. En effet, le Ministère de la Culture a exposé l’incapacité de ce clavier à produire, entre autres, des majuscules accentuées et le C-cédille majuscule.
Mais en réalité, en quoi ce clavier d’ordinateur est-il mauvais ?

Le Ministère de la Culture aurait dû se mettre à GNU/Linux, il y a bien longtemps, ce qui lui permettrait de faire une critique juste du clavier Azerty au lieu de dire quelques sottises.

Accents et C-cédille

Sous GNU/Linux, vous tapez É, È, Ô, À, Ë, Ç, Ÿ, sans les combinaisons de touches compliquées dont se plaint le ministère.
Il suffit d’activer la touche [Verr. Maj.] et de taper la lettre é ou ç, par exemple. Pour les autres, aucune difficulté non plus.

Selon le document PDF accompagnant le communiqué de presse du ministère, cette combinaison de touches fait de vous «un chevronné de l’informatique» [sic] 8-O — bien sûr, le document ne mentionne pas GNU/Linux mais Mac qui permet une combinaison de touches analogue.

Voilà, vous faites désormais partie des chevronnés de l’informatique 8-)

Les caractères Œ et Æ

Sous GNU/Linux, l’E dans l’O ou dans l’A  se font avec [AltGr-O] ou A, avec la disposition fr-oss, qui est en général celle par défaut pour le français.

Vous voilà à présent super-chevronnés en informatique 8-O

Autrement, c’est un fichier tout simple à modifier. Ça fait de vous des quasi hackers :lol:

Les vrais problèmes du clavier Azerty

En fait, pour les caractères mentionnés ci-dessus, si cette simple combinaison de touches est inexistante dans Windows, ce n’est pas le clavier Azerty le coupable, me semble-t-il, mais Microsoft.
Les incapacités de frappe semblent plutôt venir du système informatique utilisé que du clavier lui-même.

Il reste que le clavier Azerty est inadapté à l’informatique et qu’il n’est pas adapté à la langue française, mais pas pour des histoires de Œ ou À.

Claviers inadaptés à l’informatique

underwood-rack Nos claviers informatiques sont hérités des claviers des machines à écrire.
La disposition des touches en diagonale était nécessaire pour que les tiges plus ou moins longues portant les caractères (les marteaux) ne s’enchevêtrent pas en se carambolant. Voyez l’image ci-contre du panier à marteaux d’une Underwood.

La disposition de nos claviers informatiques en diagonale est une aberration complète. Il n’y a aucun mécanisme ni électronique nécessitant une telle disposition qui va à l’encontre de l’ergonomie la plus élémentaire.

Des claviers inadaptés à la langue française

À l’époque des claviers mécaniques, les grandes tiges qui portaient les caractères avaient tendance à se croiser et à se bloquer, notamment si l’utilisateur tapait à toute allure. Voici une image de marteaux enchevêtrés sur une Remington de 1951 :
marteaux1
Pour prévenir ces blocages, il s’agissait donc de ralentir la cadence de la frappe. Le moyen utilisé fut une disposition des touches des caractères faisant obstacle à une frappe aisée et rapide de la langue anglaise (Qwerty) ou française (Azerty).

La disposition des claviers Azerty, Qwerty et autres, ont donc été conçus pour empêcher une écriture rapide, pour des raisons mécaniques.

Au contraire, la disposition Bépo organise les caractères de manière ergonomique en fonction de la langue française. La majorité des voyelles et des consonnes les plus usuelles sont sur la rangée de repos et les lettres sont réparties de manière équilibrée entre les deux mains.

Clavier bépo pour la langue française

La solution pour avoir un clavier adapté à l’informatique et à la langue française existe depuis 2006. C’est le clavier Dvorak-bépo, adaptation pour le français du clavier ergonomique Dvorak.

Les images ci-dessous vous montrent la disposition Bépo et la différence entre un clavier orthogonal en Bépo et  un clavier classique :
Disposition BépoClavier BépoClavier Cherry

Cette disposition Bépo a été concoctée sous licence libre par quelques réels chevronnés de l’informatique et des règles typographiques de la langue française. Vous pouvez toujours la modifier mais en l’état, elle est impeccable pour le français et permet d’apprendre à taper bien plus rapidement et agréablement que la disposition Azerty.

Depuis 2009, Bépo est intégré dans Xorg et dans les distributions de GNU/Linux.
Il est donc aisé de faire passer votre clavier Azerty en disposition Bépo, sur toutes les distributions GNU/Linux, soit au moment de l’installation, soit plus tard. Il est aussi possible de passer de la disposition Azerty à la disposition Bépo en cours de session.
Pour apprendre à taper, que ce soit en Bépo ou autre, le logiciel libre Klavaro («clavier» en Esperanto) est très bien fait. Il est bien sûr dans les dépôts de Debian et de bien d’autres distributions GNU/Linux, donc tout simple à installer.

Caractères de nombreuses langues

Le clavier Bépo inclut des caractères, des signes diacritiques et des symboles très nombreux et variés :

  • Pour les langues européennes en alphabet latin, le Ð islandais, l’allemand , les diacritiques les plus divers, tel le hatchet, ici sur la lettre S, Š, le signe ˘ pour la lettre Ŭ en Esperanto, le point sur des consonnes pour l’irlandais, comme ici
  • Les signes de ponctuation comme le ¿ espagnol
  • Lettres supplémentaires de l’alphabet latin des langues (officielles ou nationales) des pays où le français est officiel ou largement répandu, comme le bariba (Bénin) le berbère, le mahorais (Mayotte) …
  • Lettres des langues et transcriptions pour plusieurs langues, dont le vietnamien, hébreu, cyrillique, arabe …
  • Symboles scientifiques et autres, caractères grecs …

Un clavier bépo orthogonal hexagonal

Dans l’article uMatrix avec Firefox – 1 : la matrice en action, il était question de matrice orthogonale. Il existe aussi des claviers à disposition orthogonale (= matricielle).

La disposition orthogonale avec les touches en colonnes est bien plus naturelle et commode que la disposition des touches en diagonale, héritage insensé des claviers purement mécaniques.

tmx-bepow Ce clavier existe et il faut espérer que l’AFNOR et le Ministère de la Culture permettront l’adpotion de la disposition Bépo et du clavier orthogonal dans l’Hexagone.

Le clavier matriciel TypeMatrix 2030 est construit et vendu depuis plusieurs années par une entreprise américaine, TypeMatrix. Il est orthogonal, bien moins encombrant, bien plus compact, moins large et plus fin que les claviers classiques. Les touches [Supp], [Retour arrière] et [Entrée] sont placées dans une colonne de séparation entre les deux mains. C’est très pratique et vos auriculaires sont épargnés par l’emplacement de ces touches accessibles aux index, qui sont des doigts beaucoup plus forts.

Avec ce clavier TypeMatrix, il est bien sûr possible d’avoir une autre disposition des caractères, que ce soit Azerty, Dvorak, Qwerty ou une disposition propre à tout autre langue.

Si vous écrivez souvent en anglais, la disposition Dvorak est vraiment très commode, comparée à Qwerty. Sur le clavier TypeMatrix, elle est accessible par une combinaison de touches, sans avoir à changer la disposition dans votre GNU/Linux.

Pour en savoir plus

Bépo

Voici quelques liens pour en savoir plus sur ce clavier ingénieux, à la fois la disposition Bépo et le clavier TypeMatrix :

Langues et claviers

Danser avec les langues et les claviers dans GNU/Linux sur Libre-Fan.

Crédits photos

Entête

La photo d’entête de l’article est un montage, à ma façon, des photos suivantes :

  1. Lorenz T32 Teleprinter (~1936), The National Museum of Computing, Bletchley Park, Copyleft Timitrius, CC-By, Wikimedia Commons.
  2. Clavier Cherry, Copyleft Smial, Art Libre, Wikimedia Commons.
  3. Clavier TypeMatrix, Copyleft idoric, CC-By-SA.
  4. Machine à écrire Underwood, Arménie, Copyleft Chaojoker, CC-BY-SA-3.0, Wikimedia Commons.

Dans le corps de l’article

Par ordre d’apparition :

  • Panier de marteaux : Machine à écrire Underwood, Copyleft Kolossos, CC-BY-SA-2.5, Wikimedia Commons.
  • Marteaux enchevêtrés : Remington de 1951, Copyleft Alexander Hardin, CC-By-SA 3.0 Unported, Wikimedia Commons.
  • Disposition Bépo, sur le site web de Bépo.
  • Clavier TypeMatrix avec enveloppe noire, ©TypeMatrix (Fair Use).
  • Clavier Cherry, Copyleft, Smial, Art Libre, Wikimedia Commons.
  • Clavier TypeMatrix avec enveloppe transparente, Copyleft idoric, CC-By-SA — modifié avec un calque de GIMP pour raviver la photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *