Clavier Bépo orthogonal et ergonomique

Underwood, TypeMatrix

Cet article présente la disposition Bépo sur le clavier orthogonal ergonomique TypeMatrix 2030. Il fait suite à Le clavier et le ministère : Bépo a de l’avenir.

Clavier sans pilote

La documentation du clavier TypeMatrix déclare que ce clavier n’a besoin d’aucun pilote et qu’il est compatible avec tous les OS. C’est sans doute le cas de la majorité des claviers mais cela fait toujours plaisir qu’un fabricant fasse les choses simplement et pour tous les systèmes.

Clavier compact et confortable

Contrairement aux claviers classiques, le Typematrix 2030 n’est pas encombrant avec ses 32 cm de largeur, ses 13 cm de profondeur et son centimètre et quelque d’épaisseur. Il est même moins large qu’un clavier d’ordinateur portable en 15,5″. Cette petite largeur permet de tenir la souris tout près, dans l’axe de l’épaule, ce qui est beaucoup plus confortable.

TypeMatrix 2030

En fait, l’ensemble des touches n’occupe que 29 cm, le reste étant le panneau latéral gauche où sont placées 4 leds.

Les touches me paraissent d’une taille très confortable (environ 1,8cm x 1,6cm) et le clavier est bien organisé. La disposition orthogonale facilite l’apprentissage et la frappe.

Image du clavier avec couleurs

Voici une image du clavier avec des traits et des pastilles de couleur pour mieux suivre le reste de cet article :
Couleurs sur TypeMatrix

Notamment, la touche de Fonctions [fn] est indiquée par ma grosse pastille verte et la touche [AltGr] par ma grosse pastille bleue.

Colonne de séparation astucieuse

Les touches dédiées à la main gauche et celles dédiées à la main droite sont séparées par trois touches grises centrales, accessibles aux index. Du haut vers le bas :

  • Une petite touche [Suppr] («delete», pour supprimer [du texte] à droite du curseur), indiquée par ma pastille orange
  • Une grande touche verticale [Retour Arrière] («back space», pour supprimer du texte à gauche du curseur)
  • Une grande touche verticale [Entrée] («Enter») pour commencer un nouveau paragraphe ou pour valider une action ou exécuter une commande dans le terminal.

Cette colonne de séparation se termine par le grand rectangle horizontal de la barre d’espacement.

La position de ces touches est très astucieuse.
En effet, elles forment une sorte de barrière entre la partie des touches pour la main gauche et la partie pour la main droite et vous empêchent d’empiéter la partie gauche avec l’index de la main droite et inversement.

Les touches de caractères ou de chiffres qui sont le long de cette colonne sont bordées, du côté de la colonne grise, par des sortes de barre qui servent de repère (représentées par mes traits oranges sur la photo plus haut). En sentant ces barres sous vos doigts vous savez que les touches grises sont à portée.

Les touches grises entre les deux «mains», accessibles aux index, nous changent de ces touches tout juste accessibles à nos pauvres auriculaires, avec un effort, une extension des doigts ou de la main et parfois un déplacement de la main, et pof, sont égarés les repères pour les index sur le clavier.

La disposition verticale des touches grises centrales offre ainsi un champ accessible aux doigts, plus vaste.

Les 2 touches latérales [Maj.] («shift») sont placées bien à portée des auriculaires depuis les 3 premières rangées de caractères.

Clavier aux nombreux repères

Bordures

Sur la photo plus haut, ces bordures, ou petites barres, sont indiquées par mes traits oranges.

Les touches en bordure du panneau latéral gauche (panneau des leds) sont flanquées d’une sorte de barre qui vous évite d’errer dans un terrain dénué de touches.

À droite, le clavier est bordé par une colonne de touches au milieu desquelles se trouve la touche de verrouillage des majuscules («Caps»). Les touches le long de cette dernière colonne sont bordées du côté gauche par la même sorte de barre que les touches le long du panneau latéral des leds, ce qui vous évite de verrouiller la touche des majuscules par inadvertance ou de faire surgir la calculatrice, par exemple, en appuyant sur la touche [Calc].

Repères en picots

Les repères tactiles sur un clavier sont une aide très appréciable pour apprendre à taper sans regarder le clavier du tout ou si vous êtes aveugles. Le clavier TypeMatrix est bien pourvu en picots.

Picots sur la rangée de repos

Il y a un picot sur les deux touches où se posent les index dans la rangée de repos (indiquées par deux de mes pastilles oranges):

  • [E] dans la rangée pour la main gauche [A],[U], etc.
  • [T] dans la rangée pour la main droite [C],[T], etc.

La «rangée de repos» est celle où se placent les doigts avant de commencer à taper. C’est la rangée repère dans tout clavier et les deux touches marquées par des picots sont les touches repères pour vos index. Ce sont aussi les repères fondamentaux pour la mémoire géographique du clavier que vos doigts conservent, en quelque sorte, au fur et à mesure de votre apprentissage.

Ces repères sont classiques sur les claviers, mais les picots me semblent plus faciles à sentir sous les doigts que les sortes de tiret en relief présent sur les autres claviers.

Et il y a encore trois repères en picots plus originaux et bien utiles.

Picot sur la touche [Suppr.]

La première touche de la colonne séparant les deux mains est indiqué par un picot, ce que vous montre ma pastille orange sur la touche [Suppr.] (photo plus haut).

Picot sur la touche [F]

Le picot sur la touche [F] est un bon repère dans le pavé numérique qui est accessible par la touche [fn].

C’est aussi un repère pour atteindre le pavé des touches directionnelles.

Picot sur la touche directionnelle [Bas]

Dans la même colonne que la touche [F], un picot sur la dernière touche de la colonne, dans la première rangée des touches de direction : c’est la touche [Flèche vers le Bas] indiquée sur la photo par une pastille orange.
Ce picot est bien utile :

  • Il indique ainsi la dernière petite rangée du clavier, pour la main droite
  • Il est un repère dans le «pavé» des touches directionnelles qui sont bien regroupées.

En faisant glisser l’auriculaire depuis le picot sur la touche [F] vers le bas, vous arrivez à la touche de direction [Bas] et de là avec l’annulaire ou l’auriculaire, vous avez accès à toutes les touches directionnelles, touches [Orig.] et [Fin] incluses.

Les touches de défilement, [Page Préc.] et [Page Suiv.], ne sont pas très loin, juste après la grande touche [Ctrl], en bordure du clavier.

Pavé numérique intégré

Le pavé numérique comporte en plus des touches de direction et de tabulation. Il peut se verrouiller en appuyant simplement sur la touche [num] tout en haut de la dernière colonne à droite. Mais vous pouvez aussi l’activer ponctuellement pour taper un ou plusieurs chiffres du pavé numérique en appuyant sur la touche de Fonction [fn] et en même temps sur le chiffre voulu.

Le plus souvent, il faut tout de même d’abord appuyer sur la combinaison de touches [fn] – [num] (une seule fois par session) pour que le pavé numérique se mette à fonctionner.

Dans ce pavé numérique, il y a une touche pratique pour ceux qui jonglent avec les milliers, millions ou milliards : la touche «00» qui tape donc deux zéros d’un coup. Plus modestement, c’était pratique aussi pour taper rapidement les premières années du XXIème siècle jusqu’à 2009.

Touches variées

Avec une disposition Dvorak-bépo, vous pouvez vous offrir le luxe de la touche [Ê], sans passer par une touche morte. Il suffit d’activer le mode Dvorak-bépo en appuyant sur les touches [fn] et [F2] (portant l’inscription «102», en bleu et indiquée sur la photo par ma petite pastille verte.
Le led Dvorak s’allume alors sur le panneau latéral (indiqué sur la photo par mon «bépo» en jaune).
À présent, vous pouvez appuyer sur la touche [Play/Pause] et au lieu de lancer un morceau de musique, vous obtiendrez un joli ê. Si vous préférez, vous pouvez passer par la touche morte [^] puis la touche [E] (et n’importe quelle autre lettre qui prend un «flexe», comme disent les typographes).

Vous pouvez aussi désactiver le mode Dvorak-bépo pour vous amuser avec la touche multimédia «play» et découvrir les autres.

Vous pouvez essayer les 3 touches [Couper], [Copier], [Coller] que vous pouvez activer avec la touche [fn] toute proche et qui sont très utiles avec le clavier Bépo (indiquées par mes pastilles vertes).
La touche «play» et ses deux voisines à droite peuvent en effet couper, copier et coller. Cependant, ces touches ne fonctionnent pas dans GIMP où il faut donc se contenter de [CTRL-C] et autres.
Une de ces touches renferme un certain humour. En effet, d’après la documentation de TypeMatrix, la touche «couper» risque de supprimer des fichiers dans le gestionnaire de fichiers de Micro$oft :-D mais en fait, PCManFM sous Debian LXDE propose de supprimer le fichier sélectionné en faisant surgir une petite fenêtre pour vous prévenir. Vous pouvez donc annuler l’opération.

Panneau latéral des leds

Un petit panneau latéral placé à gauche affiche 4 leds de couleur jaune-vert qui signalent les choses suivantes quand elles sont allumées. De haut en bas :

  1. Le pavé numérique est activé ou verrouillé (num)
  2. La touche qui verrouille les majuscules, [Verr. Maj], («Caps», dans la colonne tout à droite en bordure du clavier) est activée
  3. La touche de défilement (Scroll)
  4. Le clavier est en mode Dvorak ([fn-F1]) ou en mode Bépo [fn-F2].

Les leds sont placées à l’endroit où elles accrochent l’œil et vous ne risquez pas de taper une ligne en lettres capitales par inadvertance.

Espace fine insécable

L’espace insécable se fait très facilement mais l’espace fine insécable est encore plus précieuse pour ceux qui rédigent des sites web. Cela évite de taper à répétition une entité HTML ou de la copier-coller.

Je vous l’indique en passant : [AltGr-Maj-Espace] (pour faire l’espace fine), garder Maj enfoncée et ajouter le signe de ponctuation comme : (qui est accessible par la touche [Maj] — c’est bien pensé). Identique avec les signes !?;…

Un clavier à explorer

Il y a bien d’autres touches à découvrir, comme trois touches de tabulation avant et arrière, des touches lançant certaines applications, une touche de suppression des caractères à gauche du curseur sur la touche du navigateur, des touches [Back] et [Forward] utilisables dans Firefox, des touches pour régler le volume du son, etc.

Sans parler des caractères de la majorité des langues européennes…

Pour tout savoir, voyez le Wiki de Bépo autour de Typematrix.

Changer de peau

Il est possible de mettre sur le clavier une sorte d’enveloppe («skin» = «peau») en silicone, transparente ou noire, bien ajustée. Cette sorte d’enveloppe a plusieurs avantages :

  • Elle permet d’avoir ainsi une seconde disposition avec les touches bien indiquées
  • Le clavier est bien protégé de la poussière et vous pouvez laver l’enveloppe facilement
  • L’enveloppe rend le clavier bien silencieux, même s’il est moins bruyant tout nu que la majorité des claviers d’ordinateurs de bureau ou de portables.

Tout n’est pas parfait

Au bout de plusieurs mois, l’enveloppes de silicone produit une sorte de substance poisseuse sur le clavier. Cela se dissout à l’eau chaude mais c’est désagréable si vous retirez l’enveloppe pour changer de disposition (de Bépo à Dvorak, par exemple).

La touche F5 qui jouxte la touche [Supp.] est un piège pour les dactylo approximatifs. Il est facile de perdre tout son brouillon d’article sur le web en pensant supprimer un caractère et en appuyant malencontreusement sur la touche F5 qui recharge la page web en cours et peut effacer tout votre brouillon (dans Drupal, c’est redoutable) :twisted:

Pour l’Esperanto, le caractère ŭ n’est pas très facile à taper. Mais c’est un inconvénient mineur car vous pouvez modifier l’agencement Bépo. Par exemple, il est possible de mettre le signe ˘ à la place du ß, si vous n’utilisez jamais ce caractère allemand.

Œuvre d’art

Une œuvre d’art, pour finir avec un joli E dans l’O ;-) et pour le plaisir :

Remington


Crédits photos

Photo d’entête

La photo d’entête de l’article est un montage, à ma façon, des photos suivantes :

  1. Underwood, Copyleft Kroton, CC-By, Wikimedia Commons.
  2. Clavier Typematrix Bépo avec enveloppe transparente, Copyleft idoric, CC-By-SA — avec un calque de GIMP pour raviver la photo.
  3. Clavier TypeMatrix 2030 ©Typematrix (Fair Use).
  4. Panier de marteaux : Machine à écrire Underwood, Copyleft Kolossos, CC-BY-SA-2.5, Wikimedia Commons.

Photos dans l’article

Par ordre d’apparition :

  • Clavier TypeMatrix 2030 ©Typematrix (Fair Use).
  • Clavier Typematrix Bépo avec enveloppe transparente, Copyleft idoric, CC-By-SA — avec un calque de GIMP pour raviver la photo et des couleurs pour accompagner les descriptions du clavier.
  • Remington, 1873-1878, premier modèle Sholes & Glidden fabriqué par Remington (Wisconsin Historical Museum, USA), Copyleft Daderot, CC0 1.0, Wikimedia Commons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *