Fichiers et répertoires

Fichiers en vrac

Un logiciel n’est qu’un paquet de fichiers mais tous les fichiers ne sont pas enfermés dans des logiciels car les logiciels produisent des fichiers, avec des formats différents.

Pour fonctionner convenablement, les programmes installés dans un système (OS) ont des fichiers de configuration. Sous GNU/Linux, nous ne les voyons pas nécessairement mais nous pouvons les modifier avec un simple éditeur de texte, pour la plupart. Certains se trouvent même dans notre répertoire personnel /home/tuxou. [Pour tuxou, voir Root et Sudo.]

Les fichiers les plus familiers sont les documents variés que l’on côtoie tous les jours, texte, musique, images, vidéos.

N’importe quel document, texte, image, vidéo, son, musique, est enregistré, à travers un logiciel, dans un fichier, sous un certain format.

Les fichiers se trouvent sur un support physique (disque dur, CD, clé USB…).

Tout est fichier chez GNU/Linux

GNU/Linux a cette particularité (héritée d’Unix) de tout considérer comme fichier que ce soit un répertoire, un lecteur de DVD, une clé USB, etc.

Répertoires ou dossiers

Les dossiers, les sous-dossiers et leur fichiers forment une structure appelée arborescence. C’est une manière de classement comme un arbre, en partant du dossier racine, et en suivant le tronc ou en bifurquant vers les branches.

Dans GNU/Linux, on parle plutôt de répertoires et de «sous-répertoires» («directory» ou «dir», en anglais).

«Dossier» ou «répertoire» sont des mots parlants : on y glisse d’autres dossiers ou répertoires ou des fichiers.
Bien que tout soit fichier dans GNU/Linux, un simple fichier, un répertoire ou une clé USB, on utilise les mots «fichiers» et «répertoires».

Répertoire personnel

Sous GNU/Linux, nous avons tous un répertoire personnel qui se glisse dans le répertoire /home. Si nous avons choisi comme nom d’utilisateur «tuxou», notre répertoire sera /home/tuxou. C’est là que nos fichiers viendront se ranger par défaut. Nous pouvons faire autant de répertoire et de sous-répertoire que nous voulons dans notre répertoire personnel. La seule limite est la capacité du disque dur.

Répertoire racine ou root

Sous GNU/Linux, le premier répertoire dans l’arborescence des fichiers se nomme répertoire racine ou répertoire root. Il s’écrit avec un simple signe, la barre oblique / («slash» en bon anglais).

Navigateur ou gestionnaire de fichiers

Ce logiciel, appelé «Explorateur de fichiers» chez M$Windows, «gestionnaire de fichiers» sous GNU/Linux (expression très laide), vous permet d’afficher et de parcourir l’arborescence des fichiers et des répertoires du disque dur, d’un CD ou d’une clé USB, etc., et de copier, déplacer, renommer répertoires et fichiers et enfin de les ouvrir (dans le logiciel approprié) et même d’en faire de nouveaux (vides, bien entendu).

Il existe de nombreux gestionnaires de fichiers pour GNU/Linux, voyez la page Quelques logiciels libres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *