L’internet et le web

Presque tout le monde confond l’internet et le web. Le web n’existerait pas sans l’internet mais l’internet n’est pas du tout le web.
L’internet a longuement précédé le web qui date de 1990-1991. Le web est un des services que permet l’internet.

L’internet

L’internet est un réseau de machines et de câbles.

Les machines sont des routeurs, des serveurs, des ordinateurs connectés entre eux par des câbles et qui communiquent par ces câbles.
La connexion peut aussi se faire par des ondes wifi, ce qui ne change rien au fait que les machines reliées ensemble par une connexion wifi forment un réseau.

Un réseau peut aussi être local, restreint à l’intérieur d’une maison ou d’une entreprise. On parle alors de réseau LAN («local area network»).

Quand vous envoyez un email depuis une application mail installée sur votre ordinateur (Thunderbird, très recommandable), vous utilisez l’internet. C’est le réseau internet qui achemine votre courriel à votre correspondant en passant par des routeurs et des serveurs, depuis votre ordinateur jusqu’à l’ordinateur de votre correspondant.

Le web

Le web est l’ensemble des sites web que vous pouvez visitez à l’aide d’un navigateur comme Firefox. Vous n’allez donc pas sur l’internet pour consulter la météo, par exemple, mais sur le web.

Le web est un réseau de sites qui se tisse (comme l’araignée tisse sa toile) par des liens ou dont les pages tissent un réseau entre elles par des liens. Vous pouvez ainsi naviguer sur le web de lien en lien, ou au moyen de liens, à l’intérieur d’un site web ou de site web en site web.

Chaque blog et chaque site web est un morceau de cette vaste toile mondiale et chacun qui rédige un site web tisse un bout de cette toile immense. Un site web n’est donc pas un lieu sur la toile, ce qui n’a guère de sens, mais bien plutôt un bout de tissu ou de trame.

Le web est un réseau d’hypertextes, pages reliées à d’autres par des hyperliens. Les liens hypertextes permettent d’aller au-delà du texte présent mais ils incorporent du texte qui est donc au-delà du texte présent. Bref, l’hypertexte, c’est l’au-delà du texte dans le présent du texte… la poésie n’est pas loin…

Les sites web sont faits à la main, avec un langage comme le HTML et les CSS et majoritairement avec du code comme PHP et JavaScript.
La plupart des sites web reposent sur une base de données, comme MySql ou d’autres.

Pour qu’un site web existe, même localement, chez vous par exemple, il faut un serveur, comme Apache. Apache est en fait un programme qui transforme votre ordinateur en serveur.

Les différents ingrédients qui fabriquent un site web, langages HTML, CSS et PHP, ont chacun des fonctions bien déterminées.

Concernant JavaScript, je ne fais que le mentionner car les scripts ne sont pas toujours recommandables. Ils peuvent permettre des intrusions dans la vie privée des internautes, permettre des failles de sécurité ou rendre la navigation lente et malaisée et inaccessible aux handicapés ou aux internautes qui bloquent JavaScript. Voyez Comment utiliser uBlock Origin – 2.

HTML – structure d’une page web

Pour composer une page web, il faut des éléments organisés en une structure. C’est le langage HTML qui fabrique la structure de la page.
Notamment, il faut des éléments comme des titres et des paragraphes mais aussi des entêtes de page (où l’on place la bannière et le titre du site) et des pieds de page (où l’on peut placer des informations comme les «Mentions légales» ou le plan du site, ou la liste des derniers articles parus sur le site, etc.).

Le HTML permet aussi de faire des liens vers d’autres pages et d’incorporer des images dans le texte.

CSS – Graphisme d’une page web

Les CSS (Cascading Style Sheets) ou feuilles de style, en bon français, sont rédigées ou modifiées et incluses dans la construction d’un site web par le webmestre. Elles sont rédigées dans un langage qui permet de donner à une page ou à tout un site web son graphisme et sa présentation singulière, notamment :
la couleur et la taille des textes, le choix de telle typo (= police de caractères, «font», en anglais), les style des titres, des listes, la couleur de la page elle-même et ses éventuelles images en arrière-plan, l’emplacement, la grandeur et l’apparance des différents blocs (l’entête et le pied de page du site, les colonnes latérales éventuelles…), l’interligne entre les paragraphes, la présentation des longues citations (marge à gauche, couleur…), et bien d’autres éléments graphiques peuvent être défini dans les CSS.

Les CSS3 (version la plus récente du langage CSS) permet de faire des choses comme des menus déroulants qu’on fait en JavaScript par commodité — comme sur Liberté GNU/Linux, soit dit en passant ;-)

PHP — modèles de pages

PHP est un langage de programmation qui permet de fabriquer des modèles de pages ou de blocs pour un site web. Par exemple, dans un site comme Liberté GNU/Linux, il y a des pages de types «Articles» et des pages de type «Pages», comme celle-ci, mais il y a aussi deux types de page d’accueil, l’une qui présente les articles comme sur un journal en ligne, l’autre qui fait la liste des derniers articles avec une introduction ou un résumé et un lien pour lire la suite.
Il y a aussi un modèle en PHP pour l’entête et pour le pied de page.

Il est possible d’incorporer du HTML dans le PHP pour fabriquer une page web.

Ceci permet d’avoir un site «dynamique», en opposition à un site «statique». Dans un site dynamique, une page PHP qui est donc un modèle spécifique suffit pour cent mille pages du même type. Par exemple, toutes les pages de mon site web ont une entête avec le logo, le titre, la description du site et un bloc de texte à droite, et un bandeau de menus qui regroupe les pages de type «Page». Je n’ai pas besoin de composer une entête pour chaque page web. La page header.php («header»=«entête») est un modèle qui s’applique sur l’ensemble du site web. Mais je pourrais faire un modèle pour la page d’accueil et un modèle pour le reste du site web.

Le PHP fait aussi des requêtes vers la base de données. Celle-ci regroupe toutes les données du site au fur et à mesure qu’il se «remplit» (textes, images, etc.) de manière bien organisée. Ainsi, les pages PHP s’en vont piocher des éléments dans la base de données, elles les appellent, (= faire des requêtes). Par exemple, ma page article.php appelle la date du jour que j’ai choisie en écrivant un nouvel article et qui figure donc dans la base de données avec le texte de mon article.
Bien sûr, la date est appelée car il y a quelque part une page PHP qui a fabriqué l’élément «date».

Base de données

MySQL, MariaDB, PostgreSQL, sont les logiciels de base de données les plus connus. MariaDB est en fait MySQL libre sans limite. MySQL a une licence double (libre et propriétaire) et son rachat par Oracle a poussé les développeurs de MySQL à faire MariaDB pour lui assurer la liberté.

Quand on a un site web, il faut toujours sauvegarder régulièrement sa base de données. C’est l’armature et le contenu du site web. Si la base de données disparaît, votre site web est vide.

Il existe cependant un bon CMS, PluXml, qui ne nécessite pas de base de données.

Pages web en puzzle

Une page web dynamique est un peu comme un puzzle. Dès que vous cliquez sur un lien (donc vous faites la requête «je veux voir telle page»), le serveur concerné par votre requête assemble à la vitesse de l’éclair les différents éléments qui sont dans telle et telle table de la base de données et dans tel et tel modèle de page PHP, et vous affiche une page bien construite, bien écrite, bien colorée et bien décorée… Enfin, quand tout va bien.

Requêtes

Une requête est un appel que fait le site que vous visitez à un script, à un élément comme une image. Ce peut être un appel à un script, un élément, une image, contenus dans un site tiers. Par exemple, de nombreux sites font appel à GoogleAnalytics pour compter le nombre de visites sur ces sites et ainsi Google récupère toutes les informations sur les internautes visitant les sites qui font appel à ce service tiers. Sans le savoir, les internautes sont ainsi espionnés par Google même quand ils ne vont pas spécifiquement sur un site de Google, comme GMail ou Google Search.

Un script est un ensemble d’instructions visant à accomplir une action dans un site, par exemple afficher un menu déroulant, comme sur mon site web Liberté GNU/Linux.

Sites tiers

Un site tiers est un site que vous n’êtes pas en train de visiter, mais auquel le site que vous visitez fait des requêtes, de manière invisible pour les internautes inattentifs. Les modules uBlock Origin et uMatrix vous montre clairement les requêtes qui sont faites vers des sites tiers.

Les CMS

Il est rare que l’on fabrique soi-même l’ensemble de son site web. On utilise généralement des CMS qui sont des logiciels composés de PHP, HTML et de CSS parfois aussi, vous offrant l’ossature d’un site. Le CMS se connecte à la base de données et il ne vous reste plus qu’à rédiger vos textes et à ajouter vos images.

Utiliser un CMS tel que WordPress et Drupal (les plus connus) ne rend pas idiot car cela ne vous empêche pas de devoir faire un thème graphique ou d’en adapter un. Un thème est un dossier composé d’une feuille de style au moins et souvent de pages PHP comportant du HTML.


Pour en savoir plus, fouinez dans la rubrique Site web avec du Libre (sur Libre-Fan).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *