Liberté 0

logo association Liberté 0

Logo de «Liberté 0»

Parmi les 4 libertés du Logiciel Libre, la première, la liberté 0, paraît toute simple. Nous avons la liberté d’exécuter et d’utiliser le programme comme nous le voulons, pour quelque usage que ce soit (à la maison, dans une entreprise, dans une école, à l’unversité, etc.). Néanmoins, Armony Altinier nous fait remarquer que cette liberté n’est pas complète si le programme n’est pas accessible.

Liberté 0 et accessibilité

De ce point de vue, un logiciel n’est vraiment libre que s’il est utilisable par nous tous, quelque soit notre handicap, provisoire ou permanent, quelque soit notre manière d’accéder au logiciel, avec une souris ou uniquement un clavier ou avec un dispositif d’assistance, comme un synthétiseur vocal ou une plage Braille.

L’accessibilité des logiciels est simple à réaliser pour les programmeurs. Il suffit juste qu’ils y pensent, nul besoin d’un code spécial. Ce n’est pas comparable à rendre un bâtiment accessible aux chaises roulantes, par exemple.

L’accessibilité d’un logiciel est bénéfique pour tout le monde :

  • Un logiciel accessible est bien composé et donc de meilleure qualité qu’un logiciel qui n’est pas accessible.
  • Il peut arriver à n’importe qui de se retrouver dans une situation de handicap, provisoire ou permanent. Un logiciel sans accessibilité peut alors nous priver même de notre emploi.

De même, un bâtiment accessible est bénéfique pour tout le monde: si les chaises roulantes peuvent y accéder et circuler à l’intérieur sans obstacles, les poussettes d’enfants aussi, les diables transportant une pile de cartons, les chariots roulants des pompiers, etc.

L’accessibilité sans les 4 libertés ne donnent pas de liberté

Il reste que l’accessibilité offerte par un logiciel privateur ne donne pas de liberté à son utilisateur.

Un handicapé qui utilise un iTrouc lui offrant tout le nécessaire en matière d’accessibilité ne bénéficie d’aucune liberté. Il ne peut utiliser son iTrouc que dans les limites fixées par Apple, comme tous les autres utilisateurs. Il n’a pas plus le contrôle de ses logiciels ou du système ou de son appareil que les autres clients pigeonnés et prisonniers d’Apple.

L’accessibilité sans les 4 libertés ne donne pas de liberté.


Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *