Micro-entreprise

Micro-entreprise, simplicité du statut

Le statut de l’auto-entrepreneur a disparu pour se fondre dans celui de la micro-entreprise. Il permet à beaucoup de gens de pouvoir faire une entreprise facilement.

  • Ce statut a l’avantage de ne pas entraîner de complexités administratives et fiscales. La gestion est simple. Nul besoin d’être calée en compta ;-)
  • Les micro-entreprises ne sont pas assujetties à la TVA si elles ne dépassent pas un certain CA, (que je n’atteindrai jamais), donc du travail en moins à faire pour l’État ;
  • Depuis 2019, les micro-entreprises ne sont plus assujetties à la cotisation professionnelle des entreprises, tant qu’elles ne dépassent pas un certain CA (que je n’atteindrai jamais non plus).

Micro-entreprise, les cotisations

Contrairement à ce qui se dit parfois, les cotisations à payer à l’État ne sont pas inexistantes (20% du chiffre d’affaire pour le côté LGL).

Micro-entreprise, les inconvénients

Ce statut est incompatible avec tout investissement conséquent (achat de voiture ou de matériel utile pour une activité) et avec la location d’un local professionnel, par exemple, etc.
Il faut avoir un chiffre d’affaire important pour payer des impôts et ainsi bénéficier d’un abattement qui permet peut-être de rentrer dans ses frais divers (déplacements, électricité, petites fournitures). Je suis loin de là…
Sans même parler du CA important (CA = chiffre d’affaire) qu’il faut atteindre pour avoir un trimestre de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *